Découvrir l’alimentation vivante

 Alimentation vivante – Première partie (c’est quoi)

L’alimentation vivante est un mode d’alimentation basé sur des produits :

-> Vivants : oui je sais, dit comme cela vous pouvez croire que je me moque de vous, mais c’est un véritable fondement de l’alimentation vivante. Est ce qu’on va manger des insectes vivants ou des animaux vivants ? Je vous rassure la réponse est non.
Je vais vous donner un indice. Plantez cote à cote, une pomme et une barre chocolaté et voyez ce qui va pousser.

-> Crus : ou cuit à une température inférieur à 40°C. Plantez votre pomme cuite au four 180°C et voyez si quelque chose pousse encore. Dans notre définition, un aliment cuit est un aliment mort.

-> Non transformés : Ma salade composée toute prête et sous vide du commerce avec choux et carotte pourrait répondre aux deux premiers critères. Mais en réalité en alimentation vivante nous recherchons des produits de très hautes vitalités et par conséquent très nutritifs. La vitalité d’un produit vivant diminue dès l’instant où il est cueilli et toute transformation accentue cette diminution, surtout si un laps de temps long est pris entre la transformation et la consommation de l’aliment.

 

-> Biologiques : Un aliment qui a reçu de nombreux traitements aux insecticide, bactéricide, fongicide chimique ou soit disant biologique, s’appauvrit en vitalité, vitamines et goût.

-> Végétales : De préférence, les aliments d’origine animale seront réduit en alimentation vivante. Pour des raisons simples, un lapin mort est un lapin mort, je vous vois mal allez le manger encore vivant ! Mais au delà de cela, la pratique de l’alimentation vivante s’associe rapidement à une autre philosophie en terme d’écologie et d’économie et d’éthique.

L’alimentation vivante est elle ce qu’on appelle aussi le crudivorisme ?

source : www.alimentationvivante.org/

 Les deux désignent une alimentation majoritairement végétalienne et crudivore. Néanmoins l’alimentation vivante met beaucoup l’accent sur des aliments très « vivants » que sont les graines germées et les jeunes pousses, les noix trempées et les aliments lacto-fermentés.

Les raisons sont simples : La germination permet d’accroître considérablement les taux de nutriments bio-disponibles. Par exemple, après 5 jours de germination du blé, la vitamine A augmente de 225%, la B1 de 20 %, la B2 de 300 %,  la B3 de 10 à 25%, la B5 de 40 à 50%, la B6 de 200%, les vitamines D et E de 300% et la vitamine C est multipliée par 600 !

Les noix trempées
, ne serait-ce qu’une nuit, bénéficient de cet avantage tout en devenant plus digestes et moins caloriques (diminution de 70% pour les amandes). Les aliments lacto-fermentés (1) vont quant à eux apporter des bactéries pro-biotiques.

L’alimentation vivante utilise donc beaucoup d’aliments issus de processus naturels de culture, les rendant riches en nutriment et facilement assimilables, et donc véritablement porteurs de vie.

Les produits laitiers sont ils compatible avec une alimentation vivante ?

 Il existe deux courants à ce sujet,  je ne vais pas critiquer celui que je n’emprunte pas, mais pour ma part je préconise une grande réduction des produits laitiers.

Les produits laitiers sont aujourd’hui obtenu dans 90% des cas dans des conditions d’élevage en surexploitation, où n’existe aucun respect de l’animal, ils sont mixées à des quantités de médicaments et notamment des antibiotiques qui sont donnés en très grandes quantité aux vaches et qui se retrouvent dans le lait. Ils sont certainement nocifs pour la santé (2) et pour ma part je n’en consomme aucun et je suis en excellente santé.

Les céréales et féculent en alimentation vivante ?

Nous devrions manger des céréales et des féculents à chaque repas d’après les recommandations de nos nutritionnistes alors que ces derniers sont en réalité très peu adaptés à notre physiologie (on les digère très mal) et génèreraient énormément de problèmes de santé comme le diabète et le sur-poids à cause de leur grande charge glycémique (3). Vous l’aurez compris je ne les recommande pas en grande quantité.

Maintenant, avez-vous des questions à ce sujet ? Souhaitez-vous que je développe un point ou un autre ? Toutes vos questions trouverons réponses dans la suite.

Continuer la lecture de Découvrir l’alimentation vivante